« Interview de Rita, membre de l'association SOS Préma et maman allaitante de jumelles | Accueil | Les stars allaitantes interviewées par mamaNANA! »

24 mars 2014

Commentaires

Ty Ourse

Je pense que le plus crucial, pour une maman qui a eu envie, et donc souvent réussie, si elle est bien entourée, à allaiter, c'est "quoi faire quand je reprends le travail".
J'ai eu peur pour Premier Trésor à qq semaines puis jours de la reprise, car je n'avais aucun "stock" de lait tiré (pas moyen de trouver le bon moment avec bébé gourmand à grande croissance toujours prêt pour une têtée!).

En fait, j'ai trouvé bcp plus facile de trouver le bon moment pour tirer une fois retournée au travail! du coup allaitement bien long (plus long que la location du tire-lait ;o)).
Autour de moi, les jeunes mamans de l'année bloquent manifestement aussi sur ce passage délicat: un moment à préparer, mais pour moi, la préparation la plus importante,
c'est celle de l'entourage au travail (oui, ma porte est fermée à clé, je n'ai pas l'intention de tirer mon lait aux toilettes ou à l'infirmerie pleine de mouches mortes... j'ai besoin au milieu de ma mission d'un tout petit endroit calme pour faire ce que j'ai à faire (merci les tire-laits portables!)...),
secondairement celle de la maman (pour avoir la force de briefer gentiment mais fermement l'entourage de travail sur les droits de la maman allaitante).
Voilà, pour moi c'est le moment crucial. Celles de mon entourage proche l'ont passé avec succès, à peine encouragées/rassurées par mon partage d'expérience: déjà 3 reprises en 2013, dont 2 avec missions mensuelles à l'étranger, et qui allaitent toujours!
Après chaque famille choisit bcp plus librement son moment de sevrage. Alors qu'un sevrage brutal en vue reprise, j'ai vu aussi les dégâts chez une amie... qui a fini avec des drains/mèches etc...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.