« Initiative Hôpital Ami des Bébés, kézako??? | Accueil | Quand la maternité devient souffrance: la difficulté maternelle »

10 février 2014

Commentaires

lilizut

"Comment un magazine lu par près de 2 millions de gens peut en effet conseiller de dormir avec son bébé sachant les risques possibles, même s’ils sont faibles…"

Je ne suis pas d'accord avec ce commentaire. Il y a un an, jeune maman épuisée par un bébé téteur qui réclamait le soir toutes les heures, et ne voulait dormir que dans les bras ou contre maman en se fichant bien du berceau cododo (qui nous a bien servi par la suite il est vrai), je me suis fait dire par un pédiatre que j'allais tuer mon enfant lorsque je lui ai avoué que je m'endormais d'épuisement en l'allaitant la nuit (couchée dans mon lit).
Heureusement que j'avais les bonnes lectures (merci LLL), et ensuite j'ai trouvé une super sage-femme pour m'aider. Et un autre pédiatre.
Mais vous vous rendez compte qu'en France en 2014 les jeunes mères sont encore accusées de mettre en danger la vie de leur bébé si elles osent s'endormir avec eux ? c'est affolant ! parce-que les bébés humains ont toujours dormi dans un berceau en plastique loin de leurs parents... c'est vrai bien sûr, j'oubliais!
Bref, bien sûr qu'il y a des règles simples (et strictes !) de sécurité, du type ne pas faire dormir le bébé au bord du lit sinon risque de chute mais c'est une question de bon sens. Donc on en revient toujours aux mêmes choses : en France, pour allaiter, ou même pour materner un tout-petit un peu exigeant, on doit se tourner vers des associations pro-allaitement de jeunes mères pour trouver les bons conseils. A moins qu'on ait l'immense chance de pouvoir s'offrir les conseils d'une consultante en lactation ou d'avoir une sage-femme ou un médecin bien informé (très très rare).
Hé bien je trouve que c'est dommage pour Parents Magazine de ne pas donner les vrais bons conseils.

Hélène

Bonjour,
Il m'est arrivé de lire le magazine Parents dans la salle d'attente de ma pédiatre et à la lecture de cette interview, mon avis sur ce journal est renforcé... Encore les mêmes avis et conseils que l'on peut lire partout sur la parentalité (hormis pour les pages shopping qui j'avoue, sont divertissantes....).
De plus en plus de jeunes mamans sont attirées par le maternage, l'allaitement long, le cododo, l'éducation bienveillante, le portage... C'est devenu, pour de nombreuses familles, un véritable art de vivre. Et pas seulement pour des familles "bobo". On retrouve le maternage dans divers strates de la société, en ville comme à la campagne.
Pour trouver de l'info, il existe des sites internet bien sur et également un tout petit peu de presse papier (notamment, le magazine "Grandir autrement") et aussi des associations.
Il me semble que pour que le travail des journalistes soit objectif et exhaustif, il faudrait que les magazines sur la parentalité ouvre un peu plus leurs colonnes à cette tendance qui n'est plus du tout nouvelle...

Drew

Merci, lilizut, pour votre témoignage. Je pense que l’interview faisait référence à ceux qui ne respectent pas les règles de sécurité et qui rendent en effet le cododo dangereux. Ne pas laisser un bébé au bord du lit fait partie du bon sens, certes, mais une maman dont le bébé ne se retourne pas peut penser qu’il n’est pas en danger près du bord du lit, jusqu’au jour où il se retourne sans prévenir, et c’est la chute (et quand on pense aux accidents domestiques dont sont victimes les enfants chaque année on se dit que les parents ne peuvent pas penser à toutes les éventualités). Le magazine a une diffusion très large et doit également parler aux parents peu encadrés, ou peu éduqués et informés, d’où les recommandations les plus prudentes et conservatrices j’imagine.

Drew

Merci, Hélène, pour vos commentaires. Nous espérons justement faire un interview dans le futur avec Grandir Autrement !

Renarde

Hum moi aussi je suis assez peu enthousiaste sur ce magazine où les thèmes abordés sont les grands classiques, où rien ne sort des sentiers battus et rebattus...
Pour le fait que Parents mette sur un pied d'égalité sein et biberon, n'oublions pas que les magazines vivent en grande partie des recettes publicitaires et que l'allaitement ne rapportant rien à personne (à part pour les loueurs de tire-lait et les vendeurs de coussinets jetables) il ne faudrait pas se mettre à dos les vendeurs de biberons et laits en poudre.

Drew

Merci, Renarde, pour vos commentaires.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.