« Se préparer à la reprise du travail...En lisant | Accueil | Petites infos dans le désordre - Lectures et film d'été »

15 juillet 2012

Commentaires

xavana

J'aime savoir que c'est moi qui les rend si beaux et grands, j'aime avoir des gros seins. Je n'aime pas cette fatigue monstrueuse du premier mois, ne pas perdre 1g ni pendant ni à l'arret de l'allaitement, le sevrage spontané de mes 2 derniers à 9 mois.

sevl

J'aime quand mon fils tète et s'endort au sein. J'aime me souvenir de toutes ces moments partagés ensemble, rien qu'à nous. J'aime être la seule à pouvoir lui donner le lait qu'il préfère.
J'aime pas les lymphangites que j'ai eu, les croûtes de lait.
J'ai aimé qu'il dorme près de moi pour allaiter sans me lever.Je n'aime pas me lever maintenant qu'il dort dans son lit !
Je n'aime pas entendre mon mari dire qu'à la rentrée des classes il ne tétera plus (eh oui 3 ans dans 2 mois !!!)
Je n'aime pas me dire que bientôt ce sera fini.ou pas !!!???
Je n'aime pas ne pas allaiter !
J'aime faire des photos de ses bons moments, afin de les regarder avec mes 3 loulous.
J'aime entendre "tétée maman, et plait (stp)"... Trop mimi, je craque !!!

Laure

j'aime la tétée du nourrisson : petit animal qui cherche à se nourrir
j'aime la tétée du grand bébé qui cherche un câlin
j'aime les "tétées retrouvailles" après une journée de travail
j'aime les "tétées du matin" après une bonne nuit
j'aime les "tétées soif" quand il fait trop chaud
j'aime les "tétées réconfort" après un gros chagrin
j'aime les "tétées câlin du soir" pour se dire bonne nuit : bébé s'abandonne au sommeil et devient lourd dans les bras
j'aime cette fusion
j'aime aussi le côté pratique
j'aime moins : les aprioris des gens ou les questions/réflexions un peu idiotes
j'aime pas : que ça complique mon choix de vêtements

danslapeaudunefille

Bravo à celles qui aiment TOUT dans l'allaitement !

Alice

J'aime l'allaiter encore à presque 9 mois,
J'aime qu'il cherche l'odeur de ma poitrine dans mes décolletés
J'aime quand il plonge ses yeux dans les miens,
J'aime que mon sein soit le seul endroit au monde qui l'apaise instantanément.
J'aime qu'il n'ait pas encore de dents pour tenter de me mordiller
J'aime quand il me caresse et cherche mon contact en tétant.
J'aime beaucoup moins quand il attrape mon téton avec ses petits ongles ou quand il trouve que ce que j'ai à lui offrir est moins tentant qu'un biberon.

mamaNANA

@danslapeaudunefille - Certes certes mais, par exemple, pour aimer les crevasses du début (si on a eu la malchance d'en avoir), il faudrait être un peu maso, non :-) ? Pour mon premier allaitement, j'en pleurais de douleur, donc je ne pourrais jamais dire que j'aime tout dans l'allaitement... même si j’ai adoré allaiter…

Bénédicte

Je n'aime pas les yeux écarquillés des gens qui font des remarques ou affirment des "évidences" pour eux:
- tu as assez de lait? Il est assez nourrissant?
- mais tu vas manger froid? (oui, parce que j'ai une fille qui veut toujours manger quand on est à table! Quelle synchronisation...)
- tu reprends bientôt le travail, tu vas la sevrer... (bon non, le tire lait est devenu mon copain!)
- elle mange encore???? (oui, mais elle fait ses nuits à 1 mois ;-) )
- T'es sûre qu'elle grossit assez/prends assez? Le problème avec l'allaitement, c'est qu'on sait pas combien ils prennent... (mais on s'en fout combien ils prennent!!!!!! Elle prend ce dont elle a besoin! On s'approche de la chrono nutrition...)
J'aime... quand, parmi ces personnes qui font des remarques parce que
- l'allaitement leur parait une atteinte grave à la liberté et l'indépendance de la femme et un retour 30 ans en arrière (surtout que je cumule ça avec les couches lavables),
- l'allaitement ne sera jamais envisageable pour elles (surtout des femmes font ce genre de remarques, vous avez constaté??);
et bien ces personnes respectent mon choix et, mine de rien, essaie de comprendre...

aurore

j'ai adoré l'allaitement avec ma fille qui a duré jusqu'à 21 mois et 9 jours. on est si complice c'est incroyable !

Vanessa

J'aime quand ma mère qui ne m'a pas allaitée parce que son lait était soi-disant "pas assez nourrissant" me dit "tu m'as appris quelque chose", l'air bluffé.
J'aime la fierté dans les yeux de mon mari quand j'allaite. J'aime son air complice parce qu'il sait que le lait jaillit quand je suis heureuse.
J'aime enfin pouvoir faire confiance à mon corps qui sait ce qui est bon pour mon bébé.
J'aime les soupirs de plaisir de ma puce, son air gourmand et repu. Les instants partagés, rien que toutes les deux, même au milieu de la nuit. La paix, la sérénité…
J'aime ne pas avoir à nettoyer/trimballer de biberon, tétine, bazar et tralala.
J'aime moins quand on me demande "Et celle-là, vous allez l'allaiter combien de temps ?" Ben oui, ma première a arrêté à 2 ans… et alors ?
J'aime moins quand ladite grande soeur est jalouse et me grimpe dessus pendant que j'allaite. Et le chat aussi d'ailleurs. C'est bon de se sentir aimée… quoique un peu étouffée…
J'aime moins quand ma petite me tire sur le T-shirt en plein parc et que sa nounou s'écrie "Attention, il y a des hommes !" comme si c'était un véritable attentat à la pudeur. Ma puce me retrouve, elle est contente, elle veut téter… Normal !
J'aime moins quand la pédiatre me dit "dommage que vous allaitiez, je vous aurais donné un lait épaissi" Euh… je peux peut-être manger du ciment ? ;-)

Frédérique

Je n'ai pas aimé les mammites à répétition, les crevasses et les douleurs des trois premiers mois mais j'ai aimé persévérer pour le bien-être de mon fils. J'aime quand il me regarde en coin, j'aime entendre le lait quand il le tête, et quand il s'endort en buvant. J'aime le côté pratique, la facilité. J'aime moins mon habitude noter toutes ses tétées, même la nuit (et il se réveille encore 4-6 fois par nuit à 8 mois), même si j'arrive pas à m'arrêter!
J'aime pas quand il me pince où quand il me mors avec ses quenottes et me regarde ensuite avec un air goguenard. Mais son sourire ferait fondre les glaciers!
Je n'aime pas me sentir triste pour tous ces bébés qui sont nourris au biberon dès la naissance, par choix ou nécessité, et qui n'ont pas la chance de partager ces moments de complicité.
Mais j'aime allaiter en discrétion et l'embarras des fois, des gens qui viennent me parler et qui réalisent ce que je fais au dernier moment, même si il n'y a rien à voir!

Angèle

J'aime savoir que c'est mon corps qui produit le lait qui nourrit ma Nana
J'aime cette petite goutte de lait au coin de la bouche en fin de tétée.
J'aime la proximité, la complicité, le contact, les caresses, les regards... lors des tétées avec mon bébé.
J'aime dire fièrement que j'ai nourrit au sein mes aînés 12 et 13mois et que j'irai le plus loin possible avec mon 3e bébé.
J'aime regarder mon autre fille, de 2ans, remonter le maillot pour donner le sein à son poupon.
Je n'aime pas les questions/réflexions déplacées par rapport à la prise de poids relative de mon enfant et les mamans non-allaitantes qui cherchent à me convaincre que le lait maternisé est aussi bien que le lait maternel et que donner un biberon est aussi fort que donner le sein.

sandra

je n'aime pas particulièrement l'allaitement, excepté l'idée que rien n'est mieux adapté à mon Louis ! je n'aime surtout pas le fait de d'être la seule de la maisonnée à pouvoir le calmer la nuit quand il hurle on ne sait pas pourquoi, et je n'aime pas devoir me cacher de certaines personnes pour l'allaiter. Mais je commence à apprécier ce regard spécial qu'il me lance désormais quand il est au sein.

Sandra

J'aime ses sourires alors qu'il a le sein en bouche, les yeux dans les yeux...
J'aime le fait qu'il n'y ait que MOI qui puisse lui donner le meilleur
J'aime le voir s'endormir au sein, au chaud, blotti...
Je n'aime pas les difficultés de ce second allaitement (douleurs permanentes, crevasses ayant mis plus d'un mois et demi à cicatriser, tire lait pour compenser les douleurs des crevasses, donc bibs de lait mat, avec stockage au frais, glacière et tout et tout...)
J'aime avoir persévéré malgré tout ça et pouvoir le remettre au sein depuis 3 semaines alors qu'il a presque 3 mois...
J'aime qu'il m'ait écoutée et ait gardé son réflexe de succion comme je le lui avais demandé les yeux pleins de larmes alors qu'il avait 10 jours...
Je n'aime pas avoir cette poitrine si imposante qui me cause des difficultés de position et donc de discrétion pour allaiter...
Je n'aime pas que son grand frère de 2 ans s'amuse à se coucher sur lui pendant la tétée, par jalousie...

Mais j'aime voir mon homme plein de soutien et d'amour devant ma détermination à poursuivre...

Des "j'aime" il y en aurait à l'infini...:-)

TTJ

Je parle en tant que mon allaitante mais j'avais envie de réagir. Je précise que je juge (c'est humain) mais que je ne me permet pas de faire des remarques ou des réflexions au gens ou à mes amies, chacun fait comme il veux avec ses enfants.
C'est juste que certaines pratiques me hérissent le poil...

J'aime:
- voir un petit endormi au sein qui à l'air tout apaisé et seul au monde
- les jolis vêtements que l'on trouve qui donne envie d'allaiter juste pour les porter!! ;)
- quand le papa participe à l'allaitement et n'est pas exclu
- quand les autres enfants sont curieux de voir le petit dernier allaité et lui caresse les cheveux!
- que c'est super pratique: pas besoin de prendre de biberons, de lait en poudre et compagnie!

je n'aime pas (désolé!):
- un enfant qui arrive vers sa mère et la déshabille sans lui demander son avis genre "les seins de maman sont MA propriété" ça fait vache à lait... ou qui ne pense qu'à un truc c'est téter quand ça mère revient du travail ou d'une ballade et que la mère na même pas le temps de se poser et que la mère se retrouve assise par terre en plein milieu du jardin parce que bébé n'a pas pu patienter!
- quand on fait des réflexions à l'enfant (grand là encore) allaité, ça me blesse parce que le petit n'a rien fait mais s'en prend plein la tronche, à un moment donné faut aussi que la mère mette un terme à l'allaitement et pense a son petit de 3 ans qui à l'école se prends des réflexions des parents et des enfants
- quand je vois un grand enfant allaité de 4 ans et que la mère n'a pas l'air du tout de vouloir arrêter... je me dis que ça peux continuer jusqu'à l'adolescence et j'ai l'impression que plus la sevrage est tard plus il sera douloureux (mais c'est mon ressenti)
- qu'une amie refuse une sortie parce qu'elle ne peux pas confier son bébé qu'elle allaite (même si je le comprends)

mamaNANA

@TTJ - Merci pour votre commentaire. Je comprends que vous ayez envie de donner votre avis aussi mais je dois avouer que je voulais un peu éviter les polémiques ici. Je voulais surtout le ressenti des mamans allaitantes, parce que ce blog est un peu leur espace... Je pense qu’il y a un autre billet qui pourrait être intitulé "je n’ai pas allaité, et voici mon ressenti par rapport à l’allaitement" mais c’est un tout autre sujet. C'est un sujet important mais c'est un un autre sujet...

sukrette

J'aime plus que tout rentrer de ma nuit de travail, me doucher et débarquer dans ma chambre avec ma fille qui finit sa nuit avec pôpa , la voir se réveiller en me regardant toute excitée avec ses petits points qui se serrent et se desserrent et ses yeux qui louchent sur ma poitrine, et là en gros elle me dit: NICHONS NICHONS NICHONS !!!!!! (mais en fait de sa bouche ça fait: hada hada hada hada^^)
Alors qu'elle a déjà eu son bibi par papa en mon absence, j'adore, elle n'a pas faim mais veut mon contact!

Je n'ai pas aimé être privée de mon bébé à la naissance et ne pas faire la fameuse tétée d'accueil à la naissance à cause d'une hémorragie!
Je n'ai pas aimé me poser toutes questions qui m'ont tellement fait douter de moi!

Aurore

Moi j'aime allaiter mes jumeaux, comme j'ai aimé allaiter mon aîné. Avec je l'avoue encore plus de fierté et une pointe de défi quand on me dit:" vous allaiter encore vos jumeaux!" (ils ont 17 mois) J'ai aimé avoir moins de difficultés et moins de douleurs avec eux qu'avec mon grand qui, il faut le dire, a quand même ouvert (douloureusement) la voie! J'adore les avoir tous les deux à califourchon accrochés chacun à leur sein, j'aime mon fils qui doit absolument avoir quelque chose dans les mains pour patouiller pendant qu'il tête, et ma fille qui arrive en souriant et en me faisant le signe "téter" avec ses petits doigts, j'aime les laisser remettre mon soutien gorge ou mon vêtement quand ils ont fini, j'aime leurs caresses, leurs regards, leurs sourires, leurs petits bruits, le fait qu'ils me parlent en onomatopées pendant la tétée, j'aime qu'ils se caressent la tête ou jouent ensemble ou se "parlent" quand ils tètent ensemble. Je regrette de ne pas avoir les seins assez extensibles pour les faire téter tous les deux en même temps la nuit en étant sur le dos pour pouvoir me rendormir, quand ils se réveillent en même temps!!! J'adore que papa prépare le repas pendant que je les fait patienter en tétant et qu'il débarrasse et fasse la vaisselle pendant que je les endors le soir ( et non mesdames, je ne le loue pas et ne le vends pas!!! Il est hors de prix!!!) j'aime qu'on me fasse des remarques sur l'allaitement pour pouvoir informer les gens sur ce que c'est réellement d'allaiter et casser un peu leurs a priori. Mais je n'aime pas quand ils mordent avec les dents du haut ET du bas!!! Ou quand ils sont si excités qu'ils gigotent dans tous les sens et que même la tétée du soir n'arrive pas à les endormir!!

fleur

moi je débute et je trouve ca genial!
En réalité la question d'allaiter ne s'est pas posée ca me semblait évident!
J'aime tt surtout que ca n'a pas été douloureyx!
j'aime mes pauses tisanes au fenouil!!
mais par contre je trouve ca effectivement tres angoissant qu on me demande si je pense que mon lait est suffisant et si mon bebe est bien nourrit...lorsque l on n a pas trop confiance en soi ca peut mettre un doute voire culpabiliser lorsque la prise de poids de l enfant est faible

Pauline

J'aime la révélation qu'a été pour moi l'allaitement (moi qui ne voulais pas d'enfant!!!). J'aime avoir pensé allaiter 2 mois puis 6 mois, puis maintenant ne plus calculer et essayer d'aller jusqu'à un sevrage naturel. J'aime la relation unique qu'il me procure avec ma pomponette. J'aime les témoignages précédents dans lesquels je me reconnais.
J'aime les gens qui ne connaissent rien à l'allaitement et qui se permettent de me donner des conseils, à qui bien sur j'aime répondre avec de bons arguments.
J'aime les regards complices avec les femmes qui comme moi allaitent ou ont allaité.
En fait j'ame tout dans l'allaitement.... mais j'aime surtout mon bébé.

îlienne

Souvenirs....

J'ai aimé sa première tétée, même si je mourrais de soif
J'ai aimé cet allaitement tout en douceur, presque sans douleur et sans souci
J'ai aimé son empressement à se lover contre moi
J'ai aimé son regard mouillé et extatique quand elle prenait le sein (jamais retrouvé au biberon !)
J'ai aimé la voir essayer de suçoter un chiffon qui avait épongé le trop-plein de lait et la voir le jeter rageuse parce qu'il n'en sortait rien (et se venger sur maman)
J'ai aimé ses tétées éclairs et son air manifestement repue
J'ai aimé transmettre le virus de l'allaitement à une amie qui n'en avait pas du tout envie et qui a allaité sa puce avec bonheur pendant 4 mois
J'ai aimé le regard d'admiration d'une autre maman qui avait allaité en constatant la mine superbe de ma fille et ses bourrelets adorables
J'ai aimé mon décolleté, pour une fois avantageux !
J'ai aimé réussir à tenir 6 mois et demi et me rendre compte qu'elle n'en souffrait pas quand j'ai du arrêter brusquement

Je n'ai pas aimé l'absence de soutien total du père et de ma famille pour continuer mon allaitement au delà de deux mois
Je n'ai pas aimé qu'on me dise: "si tu es fatiguée, tu n'as qu'à arrêter d'allaiter"
Je n'ai pas aimé que ma belle-mère me dise: "tu es sûre que ton lait est assez nourrissant, je crois que ça lui donne des coliques, il ne vaudrait mieux pas un bon biberon ?" et lui filer du bib dès que je m'absentais alors que je revenais à temps les seins tendus à craquer
Je n'ai pas aimé devoir me relever 4 fois par nuit jusqu'à ses six mois et sombrer dans la dépression faute de réussir à m'endormir. Mais même dans ses heures noires qui m'ont conduite à l'arrêt de l'allaitement, j'avoue un certain attachement au souvenir du regard d'amour de ma fille quand je la nourrissais, même à deux doigts de l'évanouissement
Je n'ai pas aimé la perte de poids spectaculaire
Je n'aime toujours pas mes seins actuels
Je n'aime pas avoir peur d'allaiter et de re-sombrer dans la dépression

J'aimerais !!! pouvoir allaiter un autre enfant dans le bonheur !

speedy

J'ai adoré ne rien avoir à emporter, ne pas avoir à stresser sur la disponibilité de la bouteille d'eau, du lait marque X...
J'ai adoré être enfin libérée des diktats de la grossesse (vous avez pris x kg, votre bébé est au dessus des courbes, votre taux de glycemie est de x.x) et autres chiffres en maternité(votre bébé a bu combien?). J'ai adoré pouvoir répondre à chaque "tu es sure que ton lait est assez riche?" par "vu sa vitalité et ses cuisse potelée OUI" , bref revenir à des barometres simples. J'adore pouvoir calmer leurs petits malheurs par une tétée plutôt que des médicaments. Quand l'environnement est trop bruyant, j'adore les voir s'endormir au sein comme si cela les faisait plonger dans une bulle de sérenité. J'ai adoré voir ma fille s'endormir repue au sein (mais pourquoi son petit frère ne s'endort pas, lui????). J'adore ce petit corps qui se love contre moi pour pomper la chaleur, la douceur et le lait.
Je m'amuse des autres enfants qui viennent regarder comment mon fils tète.
J'aime le rejet précoce de la tétine (je suppose que les tétés leur suffisent)
J'ai détesté les seins durs comme du béton après 2 jours d'absence de la maison malgré mon affreux tire-lait comme compagnon de voyage. J'ai aimé le surnom affectif que m'a donné le collègue à qui je demandais une salle pour tirer, je suis maintenant "la petite maman". J'ai aimé le passage à la phase où je peux quitter la maison 48h sans engorgement sans fuite et revenir pour donner la tété à volonté. J'ai aimé ma poitrine plantureuse.
J'ai détesté les jugements de mon boss "il va falloir arrêter", du médecin du travail "vous risquez de graves carences"
J'ai détesté le co-allaitement, ma fille ainée qui recommencait à se réveiller 3 fois par nuit, qui criait de rage quand je lui refusais une tétée, cette impression que j'étais pour elle avant tout une vache laitière.
J'adore voir mes enfants découvrir avec autant de plaisir le goût de mon lait que celui des autres aliments, le goût de la vie!

tetedefraise

J'aime que plusieurs enfants de la crèche de ma fille (10 mois) se mettent à allaiter leur poupon même s'ils n'ont pas été eux-mêmes allaités... J'aime que ce plaisir réciproque soit universellement reconnu par tous ces enfants. Je n'aime pas que beaucoup d'adultes frustrés aient oublié ça...

Lili

Dans l'allaitement de ma fille de 6 mois, ce que je deteste le plus, c'est le sevrage ! Mais pouratnt obligatoire pour nous debut août, parce que mon travail est incompatible avec l'allaitement, malgré toutes les solutions qui existent...

Marie

J'aime quand ma fille s'endort au sein, tout paisiblement.
J'aime quand la petite curieuse est distraite de téter par tout ce qui l'entoure (le chat qui passe, la musique...)
J'aime avoir réussi à continuer l'allaitement quasi exclusif après ma reprise du travail.
J'aime qu'elle découvre maintenant la nourriture solide et aime tout, je me dis que j'y suis pour quelque chose, elle a déjà expérimenté le goût des différents aliments dans mon lait.
Je n'aime pas quand elle mord ! Et sourit ensuite comme une petite diablotine.
Je n'aime pas que mes seins aient encore augmenté de volume, alors qu'ils étaient déjà loin d'être petits...

Marie

Ah oui, et aussi : j'aime avoir reperdu grâce à l'allaitement tout mon poids de grossesse et même 2 kilos de plus, sans rien faire, en mangeant tout ce que j'aime :)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.