« Spectacle de danse avec bébés portés et … | Accueil | Après un accouchement, je mets quoi ??? »

16 juillet 2010

Commentaires

Madame Parle

Un grand merci à ta fille pour ce reportage photo!

Isèle

bravo, magnifique, j'adore cet article.

je vous trouve vraiment douée pour mettre en mots tout ce que nous ressentons.

je suis en train de créer mon entreprise et la course a déjà commencé!!

mais je suis d'accord avec vous chaque inconvénient est aussi un avantage certain notamment sur tous les moments partagés avec nos enfants (parfois on souhaiterait moins de moments mais à choisir entre beaucoup moins ou les inconvénients d'un peu trop : j'ai choisi!!)

bon courage et merci de nous permettre de voir que nous partageons tous les mêmes questions et les mêmes difficultés (brushing, shopping...)

Ficelle

La photo pourrait être prise par ma fille aînée (si j'avais un Iphone ;-)). Seuls détails qui changent: elle me représenterait dans la cuisine ou dans ma chambre (où se trouve officiellement mon bureau), avec un transat à côté plutôt qu'un petit bout qui marche (BB2 à trois mois et demi) et un appareil photo sur la table plutôt qu'un cahier de texte (je suis journaliste texte-photo). Sinon, tous les détails collent: la coupe de cheveux, le t-shirt d'allaitement, les yeux fatigués, l'air de jongler en permanence. Bref, ta photo est très parlante :-)) Et le texte qui va avec me réconforte: je ne suis pas une extra-terrestre. A noter que même si parfois, cette organisation est complexe et qu'il faut une certaine rigueur et efficacité pour tout concilier (et gagner un minimum de sous), je trouve ce système avantageux avec de jeunes enfants.

Baby Café

Love your honesty ;-)

shalima

C'est tellement ça ! j'aime beaucoup cet article !!

GAB

Je ne peux qu'applaudir des deux mains... dès que je les aurais levé de mon macbook, installé sur la table du petit dèj, où je vérifie que j'ai bien reçu la réponse d'un contact que je dois interviewer plus tard dans la matinée (je suis journaliste pigiste), pendant que mes deux garçons (5 et 3 ans) font voler les crêpes (on habite en Bretagne) à travers la pièces, et que ma plus petite (11 mois aujourd'hui !) joue au ramasse miette par terre...

Enfin, je me plains pas, j'ai quand même eu le temps de lire le dernier billet de Ségolène dans la foulée ;-)

Toujours une bonne manière de commencer la journée...

Je vous laisse, ils viennent de tartiner de la confiture par terre.

Pauline

Très chouette article !! Bon courage !!

Iroise

Bonjour à toutes! Comme cela fait du bien de lire tout cela... Je constate un fort point commun entre vous (nous) toutes, en plus d'être des maman-sur-tous-les-fronts, c'est le sens de l'humour! Les billets de Ségolène n'en manquent jamais, et dans vos réactions non plus!

Je me suis tout à fait reconnue dans ce portait, et il me donne profondément à réfléchir.
Je me demande si le fait d'être des "entrepreneuses" dans l'âme ne contribue pas au fait d'être très occupées, pour ne pas dire légèrement débordées tout le temps.
Je m'explique: Bien sûr, si nous, les entrepreneuses, courront tous les jours notre marathon de vie professionnelle, familiale, conjugale, amicale, sociale, et j'en passent, c'est car les frontières de ces vies sont assez floues (voire inexistantes). Mais n'est-ce pas aussi parce que nous aimons FAIRE les choses nous-même? Nous avons porté avec anxiété mais plaisir nos projets d'entreprises, nous avons allaité (ou allaitons) nos trésors, sans déléguer cela à Galia ou Guigoz, la plupart d'entre nous, dans une suite logique, a cuisiné maison les compotes puis les repas de bébé, et/ou nous aimons souvent bricoler des petites choses pour la déco de la chambre des enfants, faire un petit potager, la brioche du dimanche matin, organiser les anniversaires, fabriquer un petit cadeau perso pour nos amis et j'en passent... Je crois que c'est aussi un état d'esprit qui contribue à n'avoir que très peu de disponibilité, et avoir cette impression diffuse de ne jamais arrêter.

Pour ma part, j'ai quatre petits garçons, dont le dernier de 16 mois, allaité et tout le temps dans mes baskets (plus exactement mes talons aiguilles!), et je suis écrivain-public et biographe en micro-entreprise depuis bientôt 4 ans. Je cours tout le temps, j'ai l'impression de ne jamais m'arrêter, et mon entourage me le confirme!
Ce n'est pas avoir la possibilité de faire bien les choses qui me manque, mais de les faire à tête reposée, en prenant le temps. Il faut dire que je cuisine TOUT maison (yaourts, goûters des enfants, pizzas, confitures...) et que j'alourdis mon emploi du temps, mais c'est un plaisir de faire soi-même. Dans une société ou le temps est un luxe, c'est un bonheur de prendre de ce temps si précieux et le transformer en attentions pour ceux qu'on aime, non?
Je trouve pour ma part que ce qui est difficile lorsque l'on est entrepreneuse ou libérale, dans un domaine fortement créatif, c'est de savoir et avoir les moyens (à tous les sens du terme) de déléguer.

Mais pour ne pas se noyer et que notre moral boive le bouillon, nous pouvons rester positive en n'oubliant pas que c'est nous qui gérons nos plannings, que nous n'avons pas de collègues pénibles à supporter, pas vraiment de vacances parce que nous partons avec notre ordinateur portable, mais pas non plus cette affreuse culpabilité de ne pas voir nos enfants qui grandissent si vite parce que qu'on travaille "à l'extérieur" , ni cette frustration souvent tue d'avoir sacrifié notre épanouissement professionnel pour rester "à la maison" élever nos enfants.

Désolé pour cette contribution si longue, mais ce sujet à réveillé en moi tant de réflexions personnelles, que j'ai pris de ce temps qui vaut de l'or pour m'épancher un peu !

Très bon courage et sourire à toutes.

Beatrice

Merci pour ce billet plein d'humour et de realisme! et merci pour la citation! A travers ce reportage photo, c'est toute la vie d'une mompreneur que l'on retrouve. Je m'identifie tellement à cet enthousiasme de créer et porter (ou faire porter à ses enfants) ses créations, au mélange des genres entre vie perso et vie pro (et à l'absence de limites entre les deux), aux revenus en baisse...Mais aussi et surtout au fait d'avoir l'impression de donner le sens que l'on voulait à sa vie. A bientôt

Anouck

Effectivement on se retrouve vraiment dans cette description. Si je peux ajouter la gestion des interventions intempestives de bébé sur le clavier pendant que maman travaille.
Pour info Photobooth (l'interface qui permet de prendre des photos avec la webcam) est d'une grande aide pour divertir bébé sur les genoux pendant que maman travaille et l'empêcher de taper sur la touche delete...

celine fenie

J'aime beaucoup ta légende et je trouve que tu as bien résumé les avantages et inconvénients de la vie d'une mompreneur !

mamaNANA

@Madame Parle: merci!

@Isèle: bon courage pour ce nouveau projet!

@Ficelle: oui, c'est bien vrai, avec des petits on y trouve vraiment son compte..

@Baby Cafe: Thanks!

@Shalima: merci!

@GAB: on s'y croirait, merci pour le descriptif (moi un jour c'est le paquet de riz que j'ai trouvé par terre dans la cuisine. Youpi!)

@Pauline: merci!

@Iroise: ah vraiment passionnant votre commentaire. Effectivement je me retrouve bien dans cette tendance "avoir plein de projets et faire plein de choses différentes et toujours à fond." Très éclairant car je me dis toujours que je serai moins stressée/occupée si on déménageait en province, si j’arrêtais de bosser, si on avait plus de moyens, mais peut-être que c’est moi le problème ?!!

@Béatrice: merci beaucoup. Oui, le sens qu’on voulait donner à sa vie. C’est ce qui ne faut pas oublier (surtout dans les périodes difficiles…)

@Anouck: ouh mais cela me parait super ce Photobooth. Je vais regarder cela attentivement!

@Celine: merci merci!


Géraldine

Comme je me reconnais également dans votre sympathique billet, j'aime bien le portrait: vieille doudoune et joli brushing ! Les soldes sont encore passées et je n'ai que des vieilles fringues d'été....pas eu le temps.... Tout faire, s'occuper au mieux des enfants; avantages de la liberté qui sont parfois aussi des inconvénients : pas ou peu de vacances, en même temps avons-nous besoin de vacances puisque nous n'avons pas l'impression de travailler ? Difficultés à séparer le pro du perso, être à la maison sans être au travail et inversement !
Malheureusement pas d'astuces pour tout gérer de front, certaines choses passent à l'as, le plus important est fait !
Nous ne sommes pas des wonderwomen, le plus important est de bien équilibrer nos vies familiales, personnelles, professionnelles, sociales et de couple, de les partager afin d'être épanouies, nos enfants et maris aussi !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.