« Hi hi hi | Accueil | Une novice essaie l’écharpe de portage »

27 avril 2008

Commentaires

Christelle

c'est hallucinant... la reprise du travail quand on veut continuer d'allaiter est un vrai parcours du combattant. Ceci n'est pas mon expérience, j'ai la chance d'être mon propre patron... Mais souvent rien que de trouver un local sympathique pour tirer son lait tranquillement n'est pas à la portée de tout le monde. alors si en plus , les crèches ou nounou refusent le lait maternel tiré... Quand est ce qu'on aura un congé maternité digne de la Norvège?
Pour la conservation du lait maternel, n'oubliez pas les fabuleux feuillets de la leche league.
J'en profite pour soulever egalement un autre débat : l'acceptation dans les collectités des couches lavables... pas facile non plus...

Cécile

Le dialogue n'est pas toujours simple avec les équipes pédagogiques au sujet de l'allaitement maternel. J'ai eu une chance incroyable pour mon premier enfant qui était dans une crèche d'entreprise. Le personnel et ma hiérarchie m'ont toujours soutenu dans ma volonté d'allaiter mon fils, j'avais donc deux solutions: soit je venais sur place pour allaiter mon bébé (le personnel m'appelait et j'étais à la crèche en 5 minutes), soit je leur amenais du lait tiré lorsque je ne pouvais pas me déplacer. Le lait tiré ne leur a jamais posé aucun problème; pourtant je le transportais dans le RER durant 40 minutes dans une glacière.
Après que mon fils ait eu 6 mois, le personnel de la crèche me permettait de venir tirer mon lait à la crèche durant ma pause déjeûner, dans une pièce au calme et souvent avec mon fils.
Quand je dis que j'ai eu de la chance!!
Pour mon second, il sera vraisemblablement dans une crèche de la ville de Paris, donc a priori, je ne devrai pas avoir de problèmes avec la crèche. Mais ce n'est pas le seul souci. La réglementation impose pour les entreprises employant plus de 100 femmes de plus de 15 ans à mettre à disposition des femmes allaitantes (jusqu'au 1 an de l'enfant) une salle (avec un confort défini par le code du travail art.L224-2 et suivants) dans laquelle elles peuvent soit allaiter leur enfant qu'on leur amène, soit tirer leur lait. Et ça aussi, c'est un combat qui encore loin d'être gagné dans certaines entreprises.
Bon courage à toutes.

Alexandra

Je dois accoucher au mois de mai et ma 2ème fille va aller, dès septembre, à la crèche municipale qui y accueille sa soeur aînée. J'ai commencé à évoquer la possibilité de venir l'allaiter à midi ( je suis très près ) avec la direction. On m'a répondu que pour amener mon lait, il n'y avait pas de souci, mais que pour venir allaiter "en direct", on verrait avec l'équipe après la naissance de l'enfant.
Je suis donc très optimiste.
Par ailleurs, mon aînée a été acceptée avec ses couches lavables: j'avais proposé plusieurs modèles ( TE1 à poche, TE1 intégrale, couhe + culotte ), les taties m'ont donné leur préférence et je récupère les couches souillées dans un sac imperméable le soir. De plus, elles ont accepté de la changer avec des lingettes en polaire et du liniment ( les autres enfants sont nettoyés au gant et savon ).
Autant vous dire que je suis très satisfaite de ma crèche et j'espère vous tenir au courant avec de bonnes nouvelles en allant allaiter à la rentrée !!
P.S. Je vis à Nîmes dans le Gard ;)

Sophie

Je trouve dommage que la pétition ne défende que des droits des bébés allaités et gardés en crèche et pas ceux des bébés allaités et gardés par une AM. Il n'y a pas de crèche dans ma ville et j'ai rencontré pas mal de problèmes avec mon AM qui n'avait pas l'habitude des bébés allaités et qui avait reçu des informations erronées lors de sa formation. Là aussi un peu de soutien ferait du bien.

Virginie

Bonjour,
je suis moi-même maman allaitante d'un petit garçon de 15 mois, gardé en crèche depuis ses six mois. Je réponds ici à la question "comment cela se passe-t-il à Lille ?"
Il est effectivement possible dans ma crèche (municipale) et même vivement encouragé de venir allaiter bébé sur place. Comme je travaille trop loin, j'apporte du lait tiré tous les matins. Le protocole est différent par rapport à Paris : je dois apporter mon lait congelé, il est placé au réfrigérateur et décongèle doucement... En cas de coup dur ou de besoin de lait express, il y a même quelques biberons de mon lait au congélateur de la crèche.
Je suis donc très satisfaite, mais je m'aperçois que j'ai de la chance, au vu de ce qui se passe à Asnières !!

Sarah

Bonjour,

J'aimerai répondre à Sophie, car le combat pour l'allaitement maternel en crèche va de pair avec celui pour les AM (si les crèches acceptent, les AM accepteront). J'ai par ailleurs un prospectus édité par le CONSEIL GENERAL des Hauts de Seine qui incite à la continuité de l'allaitement maternel EN CRECHE et EN AM !! Si vous le voulez, écrivez-moi mmepluche@yahoo.fr et je vous l'enverrai pour vous et votre AM :).

/!\ Je suis une des mamans d'Asnières-sur-Seine (qui continue à me battre contre ma mairie... je les revois demain matin) - et je REMERCIE GRANDEMENT la personne qui a posté et travaillé extrêmement précisément sur cet article :)) MERCI !!!!

Sarah

P.S. : la journaliste sur EUROPE 1 est Brigitte BEJEAN (et non Béatrice ;) )...

Christine

Dans la halte garderie où va mon fils deux fois par semaine, le lait maternel est également proscrit.
La directrice et les "taties" en sont désolée mais elles sont obligées d'appliquer ce qu'on leur demande.
D'ailleurs qui décide de pouvoir ou pas puisqu'il n'y a pas de loi claire ?
Je m'en vais signer la pétition et la fait tourner sur mon blog.
Merci Ségolène.

Ségolène

Merci pour tous ces commentaires fort utiles!
Je viens de corriger le nom de la journaliste.
Une lectrice du blog qui est lilloise (et qui connait bien le sujet de l'allaitement) vient de m'envoyer (via email) les infos sur Lille et nous en dit plus sur les durées de conservation du lait maternel:

"Je suis lilloise, et à ce que je sais, dans la métropole lilloise les mères peuvent apporter leur lait frais réfrigéré et ce sans histoire. C'est vraiment ce qu'il y a de mieux pour les enfants et les mamans.

En effet, dans la région parisienne il est demandé de congeler le lait ce qui est un non sens au niveau bactériologique... On sait tous que les produits congelés sont fragiles une fois décongelés, plus à risque de contamination par des bactéries. Ce n'est pas le lait maternel riche en anticorps et autres moyens de défense dont il faut se méfier mais le lait en poudre, lait de vache modifié sans anticorps et contaminable facilement.

Les études montrent que l'on peut garder le lait maternel au réfrigérateur sans risque pendant plusieurs jours.
L'Academy of Breastfeeding Medecine en 2004 recommande les durées de conservation suivantes:
Pièce à température ambiante 25 ° 6 - 8 h
Glacière réfrigérée 15 ° 24 h
Réfrigérateur lait frais 5 jours
Réfrigérateur lait décongelé 24 h
Congélateur freezer à l'intérieur du réfrigérateur 2 semaines
Congélateur avec porte séparée 3 - 6 mois
Congélateur indépendant Température stable 6 - 12 mois

Human Milk Bank Association North America en 2006 recommande
Température ambiante < 6 h
Glacière réfrigérée < 24 h
Réfrigérateur lait frais 8 jours
Congélateur < 6 mois
Réfrigérateur lait décongelé < 24 h

Ces associations sont très sérieuses, elles ne font prendre aucun risque aux enfants en bonne santé gardés en crèche du moment que les mamans ont pris les mesures d'hygiène correctes ( lavage de mains, réfrigérateur propre et à bonne température). Accepter le lait frais tiré la veille ou il y a 48 - 72 heures permet à l'enfant de bénéficier de tous les moyens de défense que fournit le lait maternel.

L'AFSSA en France a pris une position frileuse mais qui peut être appliquée pour faciliter la vie des mères françaises
Pièce à température ambiante 4 h
Réfrigérateur lait frais (0 - 4 °) 48 h
Congélateur (-20°) 4 mois
Réfrigérateur lait décongelé < 24 h
Ces recommandations françaises restrictives obligent les mères à congeler leur lait le vendredi soir pour le décongeler le dimanche soir : non sens... "

Marianne

Bonjour,
J'habite à Besançon et mon fils de 11 mois est gardé par une nounou qui dépend d'une crèche familiale depuis ses 3 mois, date à laquelle j'ai repris le travail.
Ma nounou n'avait jamais gardé d'enfant nourri au lait maternel, elle voulait bien essayer (ce qui montre que c'était pas gagné d'avance!!), je lui ai donc "fait un cours" sur la conservation du lait et donné les fiches de la Leche League. Cela se passe bien, même si elle me fait régulièrement des remarques: "il vomit, c'est à cause du lait", "est-ce que votre lait est assez riche?", "il réclame trop tôt", j'en passe et des meilleures! Bref, je dois user de persuasion et surtout m'armer de patience et de références (le plus souvent, la Leche League) pour démonter ces idées reçues.
En plus, c'est plus pratique pour elle puisque les biberons sont prêts à l'emploi (je lui fait donner à température ambiante), je ne lui donne jamais de lait à décongeler (il est toujours frais de la veille ou de l'avant-veille ou alors décongelé dans le biberon), elle n'a pas de lait en poudre à acheter et à transporter (c'est elle qui fournit la nourriture) et mon fils n'est jamais malade alors que les 2 autres enfants gardés chez elle ont toussé tout l'hiver, ont eu des séances de kiné, etc.

Je reconnais avoir de la chance mais il faut aussi dire que nous devons chaque jour combattre les idées reçues sur l'allaitement. Je soutiens donc les mamans qui ont des problèmes pour faire accepter leur lait, qui reste de loin le meilleur pour leurs bébés!

Cécile

Bonjour,
je tenais à apporter ma contribution car j'ai vécu l'heureuse expérience de pouvoir continuer à allaiter mon fils lorsque j'ai repris le travail alors qu'il n'avait que 4 mois. La crèche de mon fils est celle d'une petite commune bretonne. Alors que je n'avais pas encore accouché, j'ai demandé à la directrice de la crèche, avant d'y inscrire mon fils (j'aurai trouvé une autre solution de garde si elle n'avait pas accepté car j'y tenais vraiment), si elle était d'accord pour que j'apporte mon lait chaque jour car je souhaitais allaiter mon enfant le plus longtemps possible. Elle m'a répondu : "oui, pourquoi pas, on n'a jamais essayé, en fait on ne me l'a jamais demandé. Je sais que ça ce fait ailleurs, vous me direz ce qu'il faut faire." Et pour moi, pour mon fils ça a été génial. ça m'a aidé à déculpabiliser de reprendre le travail. Et j'en témoigne, comme une autre maman plus haut, alors qu'il était en collectivité et que les autres enfants tombaient malades (bronchyolite et compagnie ...) il n'a pas été malade. Une autre maman a pu faire comme moi. Nos enfants ont maintenant 2 ans et ne sont plus allaités. Mais, j'ai l'impression d'avoir de la chance d'être tombé sur une directrice tentée par l'expérience. Depuis, une nouvelle crèche a été construite et c'est inscrit dans le projet que les maamns qui souhaitent allaiter leur enfants peuvent donner la tétée sur place ou donner leur lait pour la journée, ... Une amie dans une plus grande ville (10000hab) n'a pas eu cette chance, à la reprise du travail, son fils de 4 mois devait aller dans la crèche municipale, quand elle a demandé si elle pouvait apporter son lait, on lui a répondu : "mais, vous ne croyez pas qu'il serait temps d'arrêter". Là, elle a pris un congé parental !
Je pense qu'il faut imposer son choix de nourrir son enfants de la manière la plus naturelle et la plus économique qu'il soit (les municipalités ont aussi des économies à faire en laissant les mamans donner leur lait), oser se battre et proposer au personnel de tenter l'expérience (et si ça marchait ...), rencontrer les élus...

chrystelle

bonsoir,

je souhaité juste réagir pour vous faire par de mon projet actuel. j'ai été mère allaitante pour mes deux enfants et jusqu'à 11 mois pour le second et j'ai amené mon lait chez la nounou et c'est essentiel de pouvoir faire ça en crèche. je suis aussi présidente d'une asso dont l'objectif est de créer une crèche et nous avons mis au coeur du projet d'établissement l'allaitement maternel sous toutes ses formes. je tiens donc à vous remercier pour cette initiative !!

Antinéa

Dans la ville de Noisiel (et je crois dans les communes du Val Maubuée) l'allaitement est possible en multi-accueil, laisser son lait exprimé également jusqu'aux 12 mois de l'enfant.

VP

je suis une des mamans qui a participé au débat sur l'allaitement dans les creches à Asnieres il y a maitenant plus de 2 ans (mon fils va feter ses 3 ans dans quelques mois!!!)
Je tiens à rassurer toutes les mamans, et dire qu'avec un peu de pédagogie aupres de nos elus on peut faire evoluer les choses
Aujourd'hui j'ai une petite fille qui va avoir 1 an , elle est accueillie dans une creche municipale d'asnieres , elle est toujours allaitée y compris avec des biberons de lait maternel que j'amene à la creche selon un protocole
par contre ce que je deplore , c'est que tres peu de mamans demandent à beneficier de ces avantages, je crois malheureusement, avec le recul, que peu de meres sont demandeurs, et que beaucoup d'entre elles prennent la reprise du travail comme pretexte pour sevrer leur bb...

catherine

Pour moi, 2 expériences dans 2 crèches de la même ville, et pour le même bébé:

1/ crèche d'entreprise, où il est fréquent que les mamans viennent allaiter en direct lors de la pause de midi (le luxe): j'apportais du lait frais de la veille en glacière, il était réchauffé sur place, et il y a avait des sachets stériles Lansinoh au congélo de la crèche, en secours.

2/ crèche associative 3 mois plus tard, j'étais la première maman dans ce cas. La directrice a refusé tout net de conserver du lait congelé sur place, pour "raisons sanitaires" (qui auraient changé avec le quartier?), et a exigé que je note la date et l'heure du recueil du lait sur la biberon "au cas où il y aurait un contrôle sanitaire". Sa première réaction était plutôt négative. J'ai insisté lourdement car j'avais encore 5 litres (oui oui!!!) de lait congelé chez moi, en réserve, après avoir arrêté de tirer du lait au boulot. Ca m'aurait fendu le coeur de ne pas le donner à ma petite.

En parallèle, on a continué les tétées matin et soir (4/soir en moyenne). Elle se rattrappait, la fripouille, après avoir boudé les biberons de lait maternel à la crèche à partir de 14h, en attendant mon retour.

J'ai tenu 4 mois en tout, comme ça. C'est une logistique de dingue, parce qu'il faut encore stériliser le matériel le soir, quand tout le monde roupille (enfin), et trimbaler le gros tire-lait électrique au boulot, la 1ère glacière pour le boulot,la 2ème glacière à la crèche... Mais sans regret aucun, juste le sentiment de m'être donné les moyens de faire ce qui était JUSTE pour elle et pour moi.
Je dois dire que d'y être arrivée a convaincu certaines de mes copines d'essayer aussi!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.